Back to my page

Blog


La Dashboard Intelligence à l’œuvre : comparaison des élections présidentielles en France et aux États-Unis

Grâce à notre Dashboard dédié à l’élection présidentielle américaine de 2016, nous analysons depuis plusieurs mois une multitude de sources d’information, parmi lesquelles les sites d’actualité, les réseaux sociaux et les résultats des sondages. La course à l’investiture est à présent terminée outre-Atlantique, mais de son côté, la campagne pour l’élection présidentielle française s’intensifie. Pour la suivre au plus près, nous lui avons aussi créé un Dashboard entièrement dédié.

Que nous révèle la Dashboard Intelligence à propos de ces deux élections ? Voyons ce que les données nous dévoilent.

2017 French election dashboard

Petit état des lieux de la campagne en France à l’heure actuelle :

Les élections se trouvent actuellement dans leur phase de primaires, nullement obligatoire en France. Le pays compte un nombre important de partis politiques, mais seuls deux d’entres eux se soumettent à cet exercice : le Parti Socialiste (PS) et Les Républicains (LR).

Les autres personnalités qui se sont directement déclarées candidates aux élections de mai 2017 sont : Marine Le Pen pour le Front National, Emmanuel Macron pour son propre compte, Jean-Luc Mélenchon pour le Parti Communiste, Yannick Jadot pour Europe Écologie Les Verts (EELV). D’autres candidats vont certainement se déclarer sous peu.

Les Républicains ont organisé leur primaire en deux tours en novembre dernier et c’est François Fillon qui en est sorti le grand vainqueur, à la surprise de tous.

Les Socialistes tiendront leur primaire fin janvier 2017.

Enfin, François Hollande a annoncé qu’il ne se représenterait pas en 2017, ce qui fait de lui le premier président de la République en fonction à ne pas briguer un nouveau mandat depuis la fin de la Seconde Mondiale. Faut-il y voir un signe de la montée du populisme et du rejet de « l’establishment » tels qu’on a pu les voir s’exprimer chez l’Oncle Sam au cours de ces derniers mois ?

Comparaison entre États-Unis et la France

1. Côte de popularité des présidents : élevée pour M. Obama, extrêmement basse pour M. Hollande.

L’une des différences majeures entre la présidentielle américaine de 2016 et la présidentielle française de 2017 concerne la côte de popularité des présidents en fonction. Barack Obama a bénéficié d’une bonne côte de popularité pendant toute la durée de son mandat et il a même enregistré une progression sur l’ensemble de 2016, comme le montre le graphique extrait du Dashboard situé ci-dessous. Fin octobre 2016, la côte du président Obama était à 56 % (source d’information : Huffington Post).

Obama approval ratings 2014-2016

À l’inverse, François Hollande n’est pas très apprécié par ses électeurs. Au cours de l’année 2016, sa côte a dévissé, tombant à 4 %. (source du graphique : Washington Post)

Approval ratings of Hollande

Compte tenu de la faiblesse de chiffre, sa décision de ne pas se représenter n’a pas vraiment été surprenante. Côté États-Unis, M. Obama, qui a déjà exercé deux mandats, il ne pouvait se représenter, en vertu de la constitution de son pays. Quant à Hillary Clinton, malgré le soutien de Barack Obama, n’a jamais affiché une côte de popularité aussi élevée que ce dernier. Tout au long de l’année 2016, l’opinion a l’égard de Mme Clinton est en effet restée défavorable, sa côte de popularité n’ayant jamais dépassé les 50 %. En novembre, c’est-à-dire à la fin de la course à l’investiture, elle recueillait 41 % d’avis favorables, soit à peine plus que les 39 % de M. Trump.

Favorability: Clinton vs Trump

2. Les mentions dans l’actualité et sur les réseaux sociaux ne se traduisent pas forcément en votes.

En novembre dernier, pendant le premier tour de la primaire du parti français Les Républicains, Netvibes a analysé la popularité des hashtags #juppe et #fillon, tous réseaux sociaux confondus. Il en est ressorti que #juppe était bien plus employé que #fillon, de l’ordre de 2 hashtags #juppe pour 1 hashtag #fillon. Le scrutin a cependant abouti au résultat inverse : M. Fillon a remporté l’élection avec une avance confortable sur M. Juppé, avec 44,1 % et 28,6 % des voix recueillies respectivement. (Rendez-vous sur notre blog dédié pour accéder à notre analyse complète).

Social hashtags: #fillon vs #juppe

Nous avons pu observer le même phénomène avec Mme Clinton et M. Trump. Tout au long de la campagne américaine, M. Trump a été bien plus mentionné à la fois au sein de l’actualité et sur les réseaux sociaux que Mme Clinton. Bien que Donald Trump ait gagné l’élection car il est le candidat qui a obtenu le plus de Grands Electeurs, c’est en réalité Hillary Clinton qui a remporté le vote populaire avec 48,2 % de voix recueillies contre 46,3 % pour son rival.

C’est donc le candidat le moins mentionné qui a obtenu le plus de voix, et ce des deux côtés de l’Atlantique.

Clinton vs Trump mentions

3. Principaux sujets débattus aux États-Unis et en France

Lorsque nous comparons les sujets les plus traités sur les sites d’information et sur les réseaux sociaux dans le cadre des élections, nous pouvons en dégager un certain nombre de sujets communs, mais nous pouvons trouver encore plus de sujets spécifiques à chacun des deux pays.

Au cours du dernier mois de la campagne électorale américaine (8 oct. – 8 nov. 2016), les sujets les plus débattus étaient :

1. La politique étrangère (4,58 %)
2. Le système de santé (4,15 %)
3. Les programmes fiscaux (2,88 %)
4. Le changement climatique (1,65 %)

Il y a peu d’écart entre ces chiffres car les scandales qui ont éclaboussé les candidats (lien en anglais), comme celui des e-mails de Mme Clinton, ont fortement étouffé les thématiques habituellement couvertes par la presse, les blogs et les réseaux sociaux.

Election issues vs candidate scandals

Lorsque nous observons ce qui s’est passé en France au cours du mois qui vient de s’écouler (9  nov. – 9 déc. 2016), il s’avère que les sujets au centre des débats étaient :

1. Les impôts (35.61 %)
2. L’Islam (20.35 %)
3. L’immigration (16.28 %)
4. Le chômage (13.25 %)

Top election issues in France

Comme nous pouvons le voir, les impôts constituent une préoccupation majeure aussi bien auprès des Français, qui les ont placés en tête des sujets les plus débattus, que des Américains pour qui il s’agissait du troisième sujet le plus débattu. En revanche, alors que les impôts occupent la majeure partie des débats français (35,61 %), l’électorat américain ne les a que rarement mentionnés. Ils ne sont en effet apparus que dans 2,88 % des articles de leur presse et de leurs publications sur Internet.

Pour ce qui est des autres sujets de ces Top 4, ils divergent complètement entre les deux pays. La France s’inquiète de l’Islam, de l’immigration et du chômage tandis que les Américains étaient plus préoccupés par leur politique étrangère, leur système de santé et le changement climatique.

Il y a encore d’autres analyses à tirer de ces Dashboards ainsi que plein de sujets liés aux élections à découvrir. Suivez ce blog pour découvrir davantage d’analyses comparatives sur les élections américaines et françaises.

Vous souhaitez participer à une démo de la Dashboard Intelligence de Netvibes ? Contactez-nous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *